Galerie

Une importante quantité de drogue saisie au port de Cotonou

Les forces de sécurité publique ont récemment réalisé un exploit. En procédant à la saisie de près de 128 kilos de drogue au port de Cotonou. Explication.

La brigade spéciale du port de Cotonou, la douane-port et l’Office centrale de répression du trafic illicite de drogue et des précurseurs (Ocertid), trois forces de sécurité publique formant l’unité mixte de contrôle des conteneurs (Umcc) au port de Cotonou, ont du conjuguer leurs efforts pour venir à bout des trafiquants. En interceptant au Port autonome de Cotonou (Pac) au Bénin, près de 128 kilogrammes d’héroïne en provenance du Pakistan.

Pour la petite histoire, les trafiquants ont pris la peine de dissimuler cette importante quantité de drogue dans 586 cartons hermétiquement fermés et soigneusement et soigneusement stockés dans un conteneur depuis le 26 novembre 2012. Ainsi, la marchandise a pu traverser le Maroc avant d’échouer au port de Cotonou où le pot aux roses fut découvert grâce à la vigilance et à la perspicacité des forces de sécurité en service dans le domaine portuaire.

De sources dignes de foi, cet exploit a été rendu possible, grâce au professionnalisme des forces de sécurité publiques qui ont procédé avec beaucoup de patience, de tact et de doigté au cours des diverses opérations devant conduire à ce résultat satisfaisant, une fois les informations en leur possession. L’état de veille permanente des forces de sécurité ajouté au recours à des méthodes modernes et novatrices telle l’utilisation des chiens renifleurs, ont fini par dissuader les dealers et autres trafiquants qui par le passé, avaient pignon sur rue et jeté leur dévolu sur la destination Bénin pour en faire le passage obligé de leur sordide trafic. A cause de la vétusté et de l’inadéquation du mécanisme en place dans le temps. Mais comme le dit si bien l’adage, autre temps, autres mœurs.  Les trafiquants n’ont qu’à bien se tenir. Et ce n’est pas Dotou K. Barnabé qui nous démentirait. Loin s’en faut!

Cas non conforme

La semaine passée, suite à une intervention chirurgicale pratiquée sur un patient qui avait été transporté par les sapeurs pompiers à sa descente d’avion au Centre national hospitalier et universitaire (Cnhu) de Cotonou, il a été découvert et extrait de son appareil digestif, des boulettes de drogue..Aussitôt alerté, l’Ocertid s’est rendu sur les lieux et a pu constater et récupérer des mains du professeur Abdoulaye Idrissou, le directeur du Cnhu, 69 gélules de drogue pesant 1,170 kilogrammes. Cette drogue a été mise sous scellée sur place après prélèvement aux fins d’analyse. Sur la base des renseignements contenus dans le passeport du suspect, il s’agit d’un citoyen béninois, nommé K. Dotou Barnabé, âgé de 56 ans et demeurant à Housa-Assiogbossa dans la commune d’Adjarra. L’intéressé revenait de Dar er Salam en Tanzanie via Nairobi à bord d’un vol de la Kenya Airways. Le procureur de la République est saisi du dossier et l’enquête suit son cours.

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *