BENIN/PRIX DE L’INITIATIVE ETUDIANTE: Pour promouvoir l’excellence et l’esprit d’entreprise au sein des étudiants

Article : BENIN/PRIX DE L’INITIATIVE ETUDIANTE: Pour promouvoir l’excellence et l’esprit d’entreprise au sein des étudiants
12 juin 2013

BENIN/PRIX DE L’INITIATIVE ETUDIANTE: Pour promouvoir l’excellence et l’esprit d’entreprise au sein des étudiants

Le campus numérique francophone de Cotonou, représentation de l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) au Bénin a servi de cadre à la conférence de presse de lancement du prix de l’initiative étudiante, le mardi 11 juin 2013.

(Image réalisée par Campus numérique francophone de Cotonou au Bénin
Logo du prix de l’initiative étudiante
(Crédit photo:babylas25)
Le Dr. Abdoulaye Salifou et Mme Francisca Dossou Adikpéto face aux médias

 

Ce prix, dont la première édition se déroule au cours de cette année 2013, vise « à distinguer le mérite et la valeur d’un étudiant ayant créé une production scientifique ou une création technique présentant une utilité pour la société et le développement et /ou la recherche », dixit Dr; Abdoulaye Salifou, Directeur du Campus numérique francophone de Cotonou.  C’est une initiative qui ambitionne de valoriser l’esprit d’innovation et de créativité, l’excellence, l’esprit d’initiative et d’entreprise au sein des étudiants.

Ainsi, au niveau de la cible, la Directrice du Cabinet Doss & Adk, coorganisateur du prix avec le campus numérique francophone de Cotonou, Mme Francisca Dossou Adikpéto précisera « le prix s’adresse à des étudiants de niveau licence et master âgés de moins de 35 ans et régulièrement inscrits dans une université reconnue par le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames) ».  Les inscriptions au concours se font en ligne sous le lien https://formulaires.temp.bj.refer.org/dossier-de-candidatures-au-prix-de-l-initiative-etudiante-2013/

(Crédit photo:archives Uac)
Des étudiants dans un laboratoire de recherche à l’Uac au Bénin

Ce prix couvre les domaines suivants: énergie et environnement; santé; Tic; fabrication et construction; emploi et marchés; milieux de vie; aménagement et appropriation de l’espace humain, aux dires des organisateurs.

Lancé depuis le 22 mai  2013, la date limite de dépôt des candidatures est fixée au 14 juin à minuit, heure du Bénin. Selon la Directrice du Cabinet Doss & Adk,  « le processus d’évaluation et de sélection des lauréats est placé sous la responsabilité d’un comité de sélection composé d’experts, de chefs d’entreprises et d’universitaires. Ce comité est chargé de sélectionner les trois meilleurs candidats. Au cours de la Nuit de l’Etudiant, ces trois finalistes présenteront leurs productions devant un grand jury qui procédera à l’attribution du prix ». Pour la petite histoire, le premier prix est doté d’une enveloppe financière de 600.000 francs Cfa, environ mille euros.

L’implication du campus numérique francophone de Cotonou

Selon le Dr. Abdoulaye Salifou, « de prime abord, l’Auf avait instauré depuis 2006, les prix scientifiques de la Francophonie pour jeunes chercheurs. Ainsi, l’idée de prix et de concours n’est pas une nouveauté au sein de notre agence. D’ailleurs, nous avons pris l’habitude de lancer des appels d’offres de bourses et de projets basés sur des critères sélectifs. Par cette opération, nous comptons aider à l’identification des étudiants talentueux ayant réalisé des productions originales tant sur le plan de la recherche que de l’innovation technique et technologique »

Par ailleurs, « deux des trois objectifs stratégiques de la programmation quadriennale de l’Auf en cours sont en liaison directe avec le prix de l’initiative étudiante », dira notamment le Dr. Abdoulaye Salifou. A preuve, « le premier objectif stratégique cherche à faire de la communauté universitaire francophone, une référence au plan international tandis que le troisième est relatif à l’émergence d’une nouvelle génération d’experts, d’enseignants chercheurs, d’acteurs du développement ».

Ainsi, l’innovation et la créativité restent déterminantes pour l’avenir de notre continent. Car, dans la société de la connaissance mondialisée, la croissance, la compétitivité et le bien-être de l’Afrique dépendront en grande partie de sa capacité à créer, à innover en s’appuyant sur la jeunesse. Il s’agit là d’un enjeu de taille qui mérite la contribution de tous.

 

Partagez

Commentaires

Françoise
Répondre

Les concours sont bons pour attiser l'esprit créatif des étudiants. Mais cela leur inculque également l'esprit de concurrence, qui entraîne les jalousies en tout genre.