Le panier de la ménagère est mal en point

Article : Le panier de la ménagère est mal en point
8 novembre 2012

Le panier de la ménagère est mal en point

Les indicateurs économiques ne sont pas si mauvais et les perspectives sont bonnes pour l’économie nationale, d’après les économistes. Mais pourtant, la mauvaise santé du panier de la ménagère continue par susciter des grincements de dents au sein de l’opinion publique nationale qui ne sait plus à quel saint se vouer pour sortir de l’impasse.

L’homme de la rue en a ras le bol des professions de foi et autres déclarations d’intention sur la bonne santé de l’économie nationale, en cette période de crise où il se bat au jour le jour pour survivre. Las d’attendre des jours meilleurs annoncés à cor et à cri depuis des lustres, sans succès. Hélas ! A telle enseigne que le citoyen lambda finit par se poser un certain nombre de questions por expliquer la cherté de la vie. Est-ces les opérateurs économiques qui refusent de pratiquer la vérité des prix par mauvaise foi ? Pourquoi la vie devient de plus en plus chère en dépit des mesures que prend le gouvernement à tour de bras pour renforcer le pouvoir d’achat de la population ? Ces questions, nombre de nos concitoyens se les posent et ont du mal à vivre la morosité économique de ces derniers temps. A l’approche de la fin de l’année.

Pour le commun des mortels, si des économistes rompus à la tâche n’arrivent pas à expliquer le phénomène, dont les contours sont si complexes, sont si flous… Et qui met à mal le panier de la ménagère, l’homme de la rue ne peut que se répandre en conjectures. Et vouer aux gémonies la fameuse affaire ICC services et tous les autres scandales politico financiers qui réduit sa part du gâteau national en une portion congrue. La fin de la galère n’est pas pour demain. Mais en attendant des jours meilleurs, les Béninois continuent par subir les conséquences de la conjoncture économique difficile tout en espérant que la solution magique viendra soulager leurs peines un beau jour. Et que le panier de la ménagère, se portera mieux. Mais pour l’instant, ils ne peuvent que s’en remettre à la providence. Autrement, le désespoir risque de gagner les cœurs !

 

 

Partagez

Commentaires