Galerie

Lutte contre la sorcellerie et délivrance spirituelle

Parfaite de Gbannamè draine à nouveau du monde. Dans son combat contre le diable sous toutes ses formes pour délivrer les hommes des puissances occultes. Dans le cadre de l’exécution de la mission principale que la jeune femme s’est assignée depuis sa révélation au public.

De plus en plus, la jeune femme originaire de Gbannamè, un petit village de la commune de Covè, dans le centre Bénin installe son hégémonie. Pour s’en convaincre, il suffit de participer à une de ses conventions. Où, le public est drainé massivement et des « miracles » sont réalisés à tour de bras. Hier c’était le petit village de Gbannanmè, jusque-là inconnu, mais dont la réputation dépasse aujourd’hui les frontières nationales…Demain ce sera peut-être le palais des congrès et pourquoi pas, la présidence de la République. Pour la petite histoire, à Cotonou, en son temps, c’est le palais des sports du stade de l’amitié de Cotonou qui a servi de cadre aux démonstrations de force de la nouvelle prêtresse. Pour la circonstance, le state et ses abords immédiats étaient noir de monde. Ils sont venus de tous les coins du Bénin pour voir Parfaite qui avait rendez-vous avec sa mission. Hommes femmes, jeunes et adultes sans distinction de religion et de croyance ont fait la queue pour cette noble cause divine. Plusieurs témoignages ont été donnés pour montrer ce que vaut celle dont la vie dépend désormais de l’esprit-saint. Il faut dire que la jeune fille en qui l’esprit prend place pour agir a déjà fait beaucoup de miracles, à en croire ses inconditionnels. Elle a délivré plusieurs personnes adeptes de la sorcellerie et désenvouté nombre de compatriotes aux prises avec les démons racontent-on dans certains salons feutrés de Cotonou et ses environs, sur le ton de la confidence. Pour nombre de convertis à cette nouvelle cause, «c’est ce combat contre le diable et les forces du mal, qui va délivrer notre pays le Bénin et pourquoi pas, le monde entier ». Ainsi, la jeune Parfaite ne cesse de faire  parler d’elle malgré les polémiques et les démêlées avec l’église catholique qui refuse de croire en cette nouvelle messagère des temps modernes. Ne dit-on pas souvent que nul n’est prophète chez soi…Et surtout par peur de donner dans du prosélytisme. A un moment où l’église catholique doit soigner son image écornée par de nombreux scandales ici et ailleurs.