Galerie

Les médecins préfèrent exercer en clientèle privée

Ministre béninois de la Santé: Mme Dorothée Akoko KINDE GAZARD

Ministre béninois de la Santé: Pr Dorothée Akoko KINDE GAZARD

Les médecins préfèrent s’installer à leur propre compte, en clientèle privée. Plutôt que de travailler dans le secteur public pour de bas salaires.

Deux médecins pratiquants sur trois au Bénin interviennent dans le secteur privé et sont concentrés entre les départements du Littoral et de l’Atlantique. C’est la conséquence, de la baisse des rémunérations salariales observée dans le secteur public, selon Patrick Dos­sou, sociologue. Ce diagnostic est confirmé par la Dr Lydie-Rolande Dés­sevi, médecin chef dans une clinique privée de Cotonou. D’après elle, la rémunération des médecins dans la fonction publique nationale est dérisoires au regard des offres du privé. A l’entendre, un médecin du secteur public qui touche un salaire considérable, est soit à un poste de responsabilité ou proche de la retraite. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette situation de bas salaire dans le secteur public n’encourage pas les médecins à y aller exercer.

L’annuaire statistique sanitaire 2011 indique par ailleurs que les médecins qui ne quittent pas le secteur public pour le privé compensent parfois leur fin du mois par des stratégies d’adaptation. « Ils pratiquent des méthodes prédatrices, comme exiger de l’argent sous le manteau, presser les patients à aller consulter dans des cabinets privés ou vendre des médicaments normalement gratuits ». D’autres praticiens n’hésitent pas à arrondir leurs fins de mois en travaillant à la fois dans le public et le privé.

Mais pour régler ce problème, des études recommandent aux autorités administratives en charge de la santé d’encourager les médecins du secteur public en valorisant leur salaire. Faute de quoi, les hôpitaux et centres de santé publics vont continuer par attendre désespérément attendre des praticiens qui vont préférer s’installer en clientèle privée. Et c’est en cela que se justifie la pénurie de médecins soignants à l’intérieur du pays.