Skip to main content
(Crédit photo:babylas25)

AFRIQUE DU SUD/DIASPORA AFRICAINE Le Roi Mthimkhulu III soutient la cause des migrants africains

A la faveur d’une conférence de presse organisée par l’African Diaspora Forum (Adf) dans ses locaux le 2 juin 2016 à Yeoville à Johannesburg en Afrique du Sud, le Roi Mthimkhulu III de Hlubi dans le Kwazulu natal (Kzn) apporte son soutien à la cause des migrants en Afrique du Sud. Ce qui constitue une première pour qui connaît la nature des relations entre les étrangers et les têtes couronnées dans le pays arc en ciel par le passé. Explication

C’est une lapalissade, les relations entre les migrants et la chefferie traditionnelle ne sont pas au beau fixe au pays de Nelson Mandela. Et c’est en cela que la déclaration du Roi Mthimkhulu III de travailler dorénavant avec la diaspora africaine pour promouvoir l’intégration des migrants africains dans son pays dérange. Au lendemain des évènements tragique de 2008…La suite, on la connaît.

Mais serein, le roi Mthimkhulu III persiste et signe qu’il veut dorénavant travailler avec les migrants. A travers un ambitieux projet qui ramener la paix, la quiétude et la sérénité dans son pays et sur le continent. « Nous sommes tous des Africains, la xénophobie, la persécution des migrants ne doivent exister ni en Afrique du Sud, ni dans aucune autre nation de notre continent. Aussi,  d’entrée de jeu, a-t-il invité l’assistance à faire preuve d’autocritique au cour de la conférence de presse organisée à son intention par l’Adf.  Car, « il est fondamental que nous pensionsprofondément à qui nous sommes, en tant qu’Africains ». D’après le roi de Hlubi, «nous descendons de grands rois et de grandes reines qui ont laissé des empreintes indélébiles sur cette terre, à jamais !

En tant que dignes fils de l’Afrique, comme l’a si bien souligné le poète sud africain Ingoapele Madingoane, «Au commencement était l’Afrique et à la fin également… ».

 Ainsi, cette rencontre de sa Majesté royale avec la diaspora africaine, vise à «reprendre notre identité, érodée chaque jour dans la pléthore du colonialisme et de l’impérialisme occidental, de  l’oppression et des tendances engendrés par toutes ses formes de pouvoir de domination».D’où la nécessité de faire une pause pour « reprendre notre identité perdue, en nous rappelons que nous sommes d’abord et avant tout des Africains et que nous devons nous unir si nous voulons aller de l’avant, évoluer… ».

Pourle roi Mthimkhului IIl, il est impératif que nous établissions cette unité. Comme monarques et autorités traditionnelles, et particulièrement en tant que roi de la nation d’Ama Hlubi, qui a des racines dans la République démocratique du congo (Rdc), l’unité de toutes les filles et fils de ce continent est la seule manière de préserver notre continent et notre héritage commun.

AMTA

(Crédip photo:babylas25)
Le Roi Mthimkhulu III raccompagné par le Président de l’Adf, Marc GBAFFOU
(Crédit photo:babylas25)
Le Roi Mthimkhulu III (en tenue d’apparat) aux côtés du Président de l’Adf lors de la conférence de presse

« C’est en cela que se justifie mon engagement et ma détermination à associer tous les monarques, toutes les personnes de bonnes volonté à ce projet qui me tient à cœur », et, que je compte piloter avec le Forum de la diaspora africaine (African Forum Diaspora (Adf)), dixit le roi MthimkhuluIII ». Cette organisation sera connue en tant qu’une association des monarques et autorités traditionnelles de l’Afrique (Amta).

À cet effet, plusieurs consultations avec tous les dépositaires de la tradition africaine sont en cours et continueront jusqu’à ce que les objectifs de départ soient atteints. A cet effet, une ébauche de constitution est produite comme document de de travail de base. Et, pendant que nous obtenons l’adhésion de plus de rois, plus de structures compétentes à bord, les contours de l’Amta commencent par se dessiner et à s’adapter aux vues des dépositaires intéressés par ce projet novateur.

 « Nous envisageons lancer Amta le 8 septembre prochain. Que Dieu bénissent l’Afrique, garde ses enfants, guide ses chefs et leur donne la paix ».

Par la voix de son président, Marc Gbaffou, l’Adf s’est félicitée de ce partenariat avec la royauté et à invité tous les migrants, tous les refugiés de la diaspora  africaine à se joindre à eux pour le triomphe de cet ambitieux projet.

The following two tabs change content below.

babylas25

Directeur des Relations Publiques chez African Diaspora Forum (ADF)
Directeur des Relations Publiques à l'African Diaspora Forum (ADF) à Johannesburg, (le Forum de la diaspora africaine en Afrique du Sud), le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. Aussi, j'aspire à mieux comprendre les hommes, les femmes et les structures qui les portent. D'où mon combat pour des lendemains meilleurs, aux côtés de l'ADF.

babylas25

Directeur des Relations Publiques à l'African Diaspora Forum (ADF) à Johannesburg, (le Forum de la diaspora africaine en Afrique du Sud), le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. Aussi, j'aspire à mieux comprendre les hommes, les femmes et les structures qui les portent. D'où mon combat pour des lendemains meilleurs, aux côtés de l'ADF.

One thought to “AFRIQUE DU SUD/DIASPORA AFRICAINE Le Roi Mthimkhulu III soutient la cause des migrants africains”

  1. Bonsoir Mr/Mme,
    J’espère que ta journée s’est bien déroulée.
    Comme je te le disais dans mon précédant mail, parmi les initiatives, deux d’entre elles verraient leur impact positif pour l’Afrique toute entière se confirmer plus rapidement et plus pertinemment grâce à l’appui direct et indirect de nous les africains.

    Il s’agit en l’occurrence de :

    La création d’un Fonds d’investissement de la Diaspora Africaine Mondiale avec le soutien symbolique de l’Union Africaine, pour en faire un modèle de PPP au niveau continental. Il s’agira d’un fonds privé (dont les investisseurs seraient essentiellement issus de la Diaspora africaine mondiale) mais dont une partie des revenus annuels serait directement allouée au financement des projets utiles sur le continent en concertation avec l’UA et les ensembles sous-régionaux (CEMAC, CEDEAO, SADC, COMESA, etc.).

    Notons que ce Fonds d’Investissement de la Diaspora Africaine sera notamment une excellente matérialisation de l’existence de la Diaspora mondiale africaine comme 6e région officielle du continent Africain, selon les textes de l’UA…On sortirait ainsi du « bla bla » habituel et des interminables conciliabules et autres forums sur l’Afrique et on agirait pour impacter enfin vite et bien…Les partenaires extérieurs du continent seront aussi impliqués, au niveau bi et multilatéral, sans oublier les compagnies privées et autres fondations privées internationales qui sont devenues récemment de plus en plus prépondérantes dans « l’écosystème de l’aide ou de l’appui au développement ».

    Pour avancer sur ce projet, j’ai réuni discrètement depuis un moment une dizaine d’experts africains et intéressés par notre continent pour travailler à sa concrétisation. Ils donnent de leur temps bénévolement en fonction de leur disponibilité… De plus, plusieurs personnalités africaines consultées, provenant du secteur privé comme du secteur public, ont déjà exprimé leur soutien à cette initiative.

    La deuxième initiative est la mise en place d’une fondation privée axée sur le développement durable, basée en RDC et en Suisse et dont la vocation serait de soutenir la « Renaissance de la RD Congo » avec l’appui des congolais, des africains et des citoyens du reste du monde intéressés par le devenir de notre continent… Tout ceci non pas dans une optique de charité ou de simple solidarité altruiste, mais dans une perspective Win-Win car, un Congo en marche vers le progrès, développant enfin son plein potentiel, c’est toute l’Afrique qui en bénéficiera et qui va pouvoir se développer plus vite ! Pour exemples, il n’y a qu’à considérer les effets multiplicateurs et autres bénéfices pour l’Afrique de la réalisation rapide du barrage Grand Inga (40 000 Mégawatts) dont les études démontrent qu’il pourrait à lui seul éclairer toute l’Afrique et même une partie de l’Europe du Sud… Il y’a aussi la question du changement climatique et d’un développement plus soutenable pour la survie de notre planète, enjeu mondial capital où la RDC et le bassin du Congo (2e poumon de la planète après l’Amazonie) se trouve au cœur…

    Bref, le cœur du continent est malade depuis des lustres (guerres, crises multiformes, etc.), il faut agir intelligemment pour le soigner et, cela passe notamment par des initiatives innovantes …Il serait illusoire de penser que notre continent pourra se développer avec un cœur constamment malade ! Soyons des panafricanistes pragmatiques et stratèges et, œuvrons à stabiliser ce grand pays dans un schéma nouveau, tenant compte des intérêts de tous…

    Cette fondation (le nom choisi est : Congo World Foundation) va abriter un Think Tank (Congo World Institute) et un Fond d’investissement CWP (Congo Wolrd Portfolio). CWP ambitionne notamment d’investir dans des secteurs stratégiques (cobalt, coltan, agro-industrie, éducation, TIC et nouvelle économie, hydroélectricité avec notamment le fameux barrage Grand Inga, etc.) en partenariat avec différents acteurs internationaux dont surtout les multinationales intéressées par les ressources de la RDC mais, qui seront convaincues de travailler désormais dans le sens de créer une chaîne de valeur pour augmenter graduellement sur place en Afrique la valeur ajoutée et servir de modèle de référence mondiale d’une nouvelle forme de capitalisme plus vertueux, plus stratégique car son impact à Court, Moyen et Long terme sera plus positif pour toutes les parties prenantes (les multinationales, le Congo, l’Afrique, les pays consommateurs de ces matières premières, etc.).

    De plus, l’impact en terme d’image positive sera très grand pour toutes ces multinationales que nous pourrions convaincre de s’engager dans ce « New deal » et dont plusieurs d’entre elles ont récemment été écornées par les « Panama et autres Paradise Papers ». On contribuera ainsi à stabiliser toute l’Afrique grâce au progrès socioéconomique et à faire éclore rapidement un futur grand marché de consommation, relai à long terme de croissance économique mondiale (RDC plus de 80 millions d’habitants, pays membre de 3 sous-régions dont la population cumulée dépasse les 500 millions d’habitants (SADC, COMESA, CEEAC).

    Voilà en quelques mots. Cher ……., je crois fermement qu’avec le chamboulement des équilibres mondiaux en cours et toute la recomposition géostratégique qui s’opère, c’est le moment idéal de tenter des « pari audacieux » et de sortir des sentiers battus…Les États dans le monde sont en perte d’influence, le « tempo mondial » est désormais dicté par les tenants de la force économique et financière, celle qui est plus que jamais entre les mains d’un cercle très restreint d’acteurs individuels et autres groupes du secteur privé international (Dangote est reçu à l’Élysée comme un chef d’État, Bill Clinton aussi et ceci, dans tous les palais présidentiels du monde…La fortune de Jeff Bezos est plus importante que celle de près de 50 pays africains réunis !).

    Il s’agit donc de mieux tenir compte de cette réalité surtout pour l’Afrique…Dans ces deux projets brièvement présentés, nos fines intelligences, nos expériences et notre position, constituent des atouts cruciaux qui pourraient accélérer leur concrétisation et assurer leur succès au bénéfice de notre continent. Ton accord à travailler avec moi, serait un part vers la victoire.

    Portes-toi bien et je reste dans l’attente de ton feedback.

    Bien cordialement,
    Jean KOREKI , Président DEI ( Diaspora Et Investissement )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.