AFRIQUE DU SUD/DIASPORA AFRICAINE Le Roi Mthimkhulu III soutient la cause des migrants africains

A la faveur d’une conférence de presse organisée par l’African Diaspora Forum (Adf) dans ses locaux le 2 juin 2016 à Yeoville à Johannesburg en Afrique du Sud, le Roi Mthimkhulu III de Hlubi dans le Kwazulu natal (Kzn) apporte son soutien à la cause des migrants en Afrique du Sud. Ce qui constitue une première pour qui connaît la nature des relations entre les étrangers et les têtes couronnées dans le pays arc en ciel par le passé. Explication

C’est une lapalissade, les relations entre les migrants et la chefferie traditionnelle ne sont pas au beau fixe au pays de Nelson Mandela. Et c’est en cela que la déclaration du Roi Mthimkhulu III de travailler dorénavant avec la diaspora africaine pour promouvoir l’intégration des migrants africains dans son pays dérange. Au lendemain des évènements tragique de 2008…La suite, on la connaît.

Mais serein, le roi Mthimkhulu III persiste et signe qu’il veut dorénavant travailler avec les migrants. A travers un ambitieux projet qui ramener la paix, la quiétude et la sérénité dans son pays et sur le continent. « Nous sommes tous des Africains, la xénophobie, la persécution des migrants ne doivent exister ni en Afrique du Sud, ni dans aucune autre nation de notre continent. Aussi,  d’entrée de jeu, a-t-il invité l’assistance à faire preuve d’autocritique au cour de la conférence de presse organisée à son intention par l’Adf.  Car, « il est fondamental que nous pensionsprofondément à qui nous sommes, en tant qu’Africains ». D’après le roi de Hlubi, «nous descendons de grands rois et de grandes reines qui ont laissé des empreintes indélébiles sur cette terre, à jamais !

En tant que dignes fils de l’Afrique, comme l’a si bien souligné le poète sud africain Ingoapele Madingoane, «Au commencement était l’Afrique et à la fin également… ».

 Ainsi, cette rencontre de sa Majesté royale avec la diaspora africaine, vise à «reprendre notre identité, érodée chaque jour dans la pléthore du colonialisme et de l’impérialisme occidental, de  l’oppression et des tendances engendrés par toutes ses formes de pouvoir de domination».D’où la nécessité de faire une pause pour « reprendre notre identité perdue, en nous rappelons que nous sommes d’abord et avant tout des Africains et que nous devons nous unir si nous voulons aller de l’avant, évoluer… ».

Pourle roi Mthimkhului IIl, il est impératif que nous établissions cette unité. Comme monarques et autorités traditionnelles, et particulièrement en tant que roi de la nation d’Ama Hlubi, qui a des racines dans la République démocratique du congo (Rdc), l’unité de toutes les filles et fils de ce continent est la seule manière de préserver notre continent et notre héritage commun.

AMTA

(Crédip photo:babylas25)

Le Roi Mthimkhulu III raccompagné par le Président de l’Adf, Marc GBAFFOU

(Crédit photo:babylas25)

Le Roi Mthimkhulu III (en tenue d’apparat) aux côtés du Président de l’Adf lors de la conférence de presse

« C’est en cela que se justifie mon engagement et ma détermination à associer tous les monarques, toutes les personnes de bonnes volonté à ce projet qui me tient à cœur », et, que je compte piloter avec le Forum de la diaspora africaine (African Forum Diaspora (Adf)), dixit le roi MthimkhuluIII ». Cette organisation sera connue en tant qu’une association des monarques et autorités traditionnelles de l’Afrique (Amta).

À cet effet, plusieurs consultations avec tous les dépositaires de la tradition africaine sont en cours et continueront jusqu’à ce que les objectifs de départ soient atteints. A cet effet, une ébauche de constitution est produite comme document de de travail de base. Et, pendant que nous obtenons l’adhésion de plus de rois, plus de structures compétentes à bord, les contours de l’Amta commencent par se dessiner et à s’adapter aux vues des dépositaires intéressés par ce projet novateur.

 « Nous envisageons lancer Amta le 8 septembre prochain. Que Dieu bénissent l’Afrique, garde ses enfants, guide ses chefs et leur donne la paix ».

Par la voix de son président, Marc Gbaffou, l’Adf s’est félicitée de ce partenariat avec la royauté et à invité tous les migrants, tous les refugiés de la diaspora  africaine à se joindre à eux pour le triomphe de cet ambitieux projet.

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages et reportages, l’Afrique de l’ouest m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à comprendre mon pays, le Bénin, ses structures et ses hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *