Galerie

CENTRAFRIQUE/SOCIETE/Parcours atypique d’une Première dame

A trente six ans, la providence l’amènera des modestes habitations des banlieues de Cotonou aux lambris dorés du palais présidentiel de Bangui. Au détour d’un parcours éprouvant où Chantal Vinadou Tohouégnon Djotodia a dû se battre comme un beau diable contre l’adversité, le destin dans l’ombre de Michel, avant de goûter in fine aux délices de la vie après sa consécration comme Première dame. Explication.

De Cotonou à Yaoundé, en passant par Ouagadougou, les premières dames s’appellent Chantal. Et ce n’est une compatriote de condition modeste, qui vient d’être propulsée au devant de la scène, en tant qu’épouse de Michel Djotodia, le président centrafricain, qui me démentirait.

(Crédit photo: La lumière de l'Afrique)

La Première dame de la Centrafrique accueillie à sa descente d’avion par le Premier ministre béninois, Irénée Pascal Koukpaki

Chantal Vinadou Tohouégnon Djotodia, Première dame de la Centrafrique, est née le 27 août 1981 à Toffo, dans le Sud Bénin de Jean Tohouégnon et de Douhoun Houngnonsi. Quelques années après sa naissance, elle sera séparée de ses géniteurs pour rester auprès de sa grand’mère qui assurera son éducation dans des conditions modestes. Ses études primaires et secondaires achevées,  elle suivra une formation d’auxiliaire de la santé qui sera sanctionnée par un diplôme en 2007. Ce qui lui permet d’obtenir une poste dans une clinique privée de l’Organisation non gouvernementale (Ong) Barka de Mme Zénabou Gbaguidi et d’y faire carrière.

Dans la foulée, elle fit  la rencontre de Michel Djotodia, un diplomate centrafricain en froid avec le président François Bozizé  et réfugié au Bénin. La jeune dame tombe sous le charme du réfugié politique, bon flatteur et surtout assez polyglotte. Elle ne tardera d’ailleurs pas à le rejoindre. Le gouvernement Bozizé ayant coupé le pont avec le rebelle, le couple vivota  sur les maigres revenus de Chantal et des numéraires occasionnels de Michel. Mais très tôt, une autre difficulté surgit. Michel est activement recherché par le président Bozizé. La traque, longue et minutieuse, aboutira à son arrestation. Il est incarcéré à la prison civile de Cotonou au Bénin. Sa vie de bagne durera dix huit mois pendant lesquels Chantal a dû se battre pour assister, nourrir et conseiller son compagnon et surtout lutter pour qu’il ne soit pas extradé, selon la volonté de Bozizé. Son combat a consisté à mobiliser des Ong, des organisations de défense des droits de l’homme et surtout la presse pour empêcher cette extradition qui pouvait être fatale pour son compagnon. Sa lutte paie et en 2010, Djotodia est libéré de la prison civile de Cotonou. Mais au lieu de rentrer à Bangui pour occuper des postes de responsabilité comme son compère de bagne, il reste à Cotonou où il vit dans le dénuement total, la galère.

(Crédit photo:La lumière de l'Afrique)

La Première dame entre les présidents centrafricain et béninois

Traversée du désert

A Cotonou, Michel et Chantal mènent une vie difficile. Les revenus de Chantal et les rares perdiems de Michel n’arrivent pas à subvenir aux besoins du couple. Les arriérés de loyer s’accumulaient au fil des mois et les créanciers se multipliaient. A maintes reprises, le couple sera expulsé des logements pour n’avoir pas payé le loyer. Chantal et son mari ne désespèrent pas. En 2011, l’homme rejoint la rébellion et se sépare momentanément de son épouse le cœur brisé. Celle-ci, une fois encore sera expulsée de son logement pour non paiement de loyer. Mais la fin de la galère approche.

Michel Djotodia reviendra vite à Cotonou avec quelques moyens que lui procure la rébellion pour soulager  sa compagne. Le 27 juin 2012, les deux compagnons se marient devant le chef du 10ème arrondissement de Cotonou Florentin Tchaou. Quelques mois après, par un hasard coquin, Michel devient président de la république de Centrafrique, à la faveur d’un coup d’Etat et Chantal, Première dame.

« La Renaissance »

Chantal ne rejoindra Bangui qu’après que son mari ait pris le pouvoir à la suite du putsch. Sur place, elle a compris qu’il ne fallait pas rester les bras croisés. La misère et le défi humanitaire dans un pays rongé par la guerre l’amènent à créer une fondation nommée « La Renaissance ». Celle-ci a pour objet d’aider les orphelins, les mères, les malades du Vih/Sida, les personnes du 3è âge à subvenir à leurs besoins. Aussi, elle entend travailler pour aider les jeunes et les femmes  à trouver des emplois grâce aux microcrédits. Elle a organisé sa première sortie à la maternité du « Camp des Castors » à Bangui où elle a assisté financièrement la mère d’un triplé et une autre femme qui a accouché de jumeaux. Frappée par la coupure intempestive d’énergie dans cette maternité, elle y est retournée une seconde fois pour offrir un groupe électrogène. Elle a aussi soutenu des sinistrés et des orphelins du Centre de la mère. Aujourd’hui, Chantal Tohouégnon Djotodia entend jouer aux côtés de son mari, un rôle important dans la lutte contre la pauvreté en Centrafrique. Pour cela, elle en appelle à la communauté internationale et au réseau des premières dames d’Afrique et du monde.

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

32 réflexions au sujet de « CENTRAFRIQUE/SOCIETE/Parcours atypique d’une Première dame »

  1. Merci pour ce brillant article qui retrace la vie d’une femme jusqu’à là inconnue par le public, moi y compris. J’ai aimé ce beau travail et surtout ce plaidoyer pour venir en aide à la population centrafricaine.
    Baba

  2. GUERE KANDA dit :

    C’est Dieu qui change les temps et les circonstances. De la poussière, il élève l’indigent et le fait asseoir à la table des notables. C’est lui qui élève et c’est encore lui toujours lui qui abaisse.

  3. centrafricain lamda dit :

    Il faut toujours espérer tant que on a encore le souffle.
    Le parcours de ce couple témoigne que dans la vie rien n’est perdu tant qu’on es encore en vie. Du courage, mais il faut maintenant avoir les pieds sur terre.
    Les erreurs du passé pourraient nous guider sur le bon chemin.
    J’attends de vous le sens de responsabilité, de tolérance et de patriotisme.
    Bon courage à vous!

  4. edyson k.codjo dit :

    Toutes mes félicitations à cette dame qui n’a pas laissé son mari lors de ces dures périodes,que dieu bénisse son fauteuil et qu’elle reussisse sa mission pour la centrafrique,edyson-benin

  5. Rosine Agossi dit :

    Bonjour, babylas25, la qualité de l’article autant l’histoire m’ont donné frison et m’ont maintenue concentrée jusqu’à la la fin. Merci beaucoup pour cela. Je vous souhaite du courage pour la suite.

  6. Léonard Coffi dit :

    L’histoire de ce couple nous révèle un personnage plein de courage, de compassion, d’altruisme et d’amour en la personne de l’actuelle Première Dame de Centrafrique!
    Cette histoire épatante,savamment rapportée par babylas25 ,est la preuve que rien n’est perdu tant que vous êtes en santé et en vie..
    Cette histoire vient corroborer les propos d’un de nos artistes béninois dans une de ses chansons comme quoi ;  » Quand votre heure sonnera, vous avez beau vous trouver dans un trou, Dieu vous honorera , vous révèlera et vous glorifiera devant vos semblables! »
    Quelle brave Dame !
    Soutenons les et souhaitons leur du succès sur tous les plans !

  7. Its like you read my mind! You appear to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with a few pics to drive the message home a bit, but instead of that, this is excellent blog. A fantastic read. I’ll definitely be back.|

  8. I truly love your site.. Pleasant colors & theme. Did you build this website yourself? Please reply back as I’m hoping to create my own personal site and would like to know where you got this from or exactly what the theme is named. Appreciate it!|

  9. I would like to thank you for the efforts you have put in writing this website. I’m hoping to check out the same high-grade blog posts from you in the future as well. In fact, your creative writing abilities has motivated me to get my own site now

  10. I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was curious what all is needed to get setup? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny? I’m not very web savvy so I’m not 100% certain. Any recommendations or advice would be greatly appreciated. Appreciate it|

  11. car interest calculator dit :

    Have you ever thought about publishing an e-book or guest authoring on other blogs? I have a blog centered on the same information you discuss and would really like to have you share some stories/information. I know my readers would enjoy your work. If you’re even remotely interested, feel free to send me an e-mail.|

  12. mature dating uk review dit :

    Great blog here! Also your site loads up very fast! What web host are you using? Can I get your affiliate link to your host? I wish my website loaded up as quickly as yours lol|

  13. auto loans for bad credit with no down payment dit :

    Whoa! This blog looks exactly like my old one! It’s on a totally different subject but it has pretty much the same page layout and design. Great choice of colors!|

  14. Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You definitely know what youre talking about, why waste your intelligence on just posting videos to your blog when you could be giving us something enlightening to read?|

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *