Galerie

La pré-collecte des ordures ménagères, un créneau porteur

Les éboueurs ont pour vocation de débarrasser les ménages abonnés à leurs services de leurs lots quotidiens de déchets ménagers. Une activité quoique assimilée à une basse besogne dans l’imaginaire collectif national, permet à nombre de personnes de s’éloigner des affres de la précarité et du chômage.

Pré collecte des ordures ménagères

pré collecte des ordures ménagères à Cotonou

 

Quarante mille francs Cfa (environ 80 euros) par mois. C’est le salaire moyen d’un éboueur. Les Organisations non gouvernementales (Ong) de pré-collecte d’ordures ménagères qui strient la ville de leurs charrettes et tricycles fournissent ainsi de l’emploi à des centaines de Béninois. Tenez, il y a, rien qu’à Cotonou, 77 de ces Ong, qui emploient sur toute l’année et de façon permanente au moins trois personnes, et des travailleurs occasionnels pour des tâches ponctuelles, des remplacements ou des renforts.

Petit arrêt dans une de ces structures ayant à charge l’hygiène de la ville. Ici, à l’Association des frères de l’humanité (Afh), le premier pas dans la rue pour vider les poubelles des maisons remonte à 1998, mais de façon officielle, cette Ong existe depuis l’an 2000. Elle a plusieurs employés : deux éboueurs réguliers à 40.000 francs Cfa par mois chacun et un éboueur occasionnel payé à la tâche, sans oublier les percepteurs engagés de façon ponctuelle pour le recouvrement des redevances auprès des ménages chaque mois, des percepteurs ristournés de 1500 à 2000 FCFA sur 10.000 F Cfa de recouvrement au profit de l’Ong. En plus de ces travailleurs, il y a un bureau constitué du directeur, d’un adjoint ou vice-président chargé du suivi et d’une trésorière, payés selon les frais d’abonnement collectés auprès de la clientèle. Leur salaire est donc tributaire de la moisson récoltée. Ledit salaire varie entre 15.000 et 35.000 francs Cfa par mois, en fonction de la régularité de paiement des abonnés. A titre d’illustration, l’Ong Afh couvre 827 maisons sur la zone de Houèyiho II dans la partie est de Cotonou. Des 827 maisons, seulement 178 ont souscrit l’abonnement aux services d’Afh, soit 21,52% du total. Même pas le quart. Un problème environnemental sérieux, car le constat prouve que certains de ces non-abonnés se débarrassent de leurs ordures dans les bas-fonds, ou les vident dans les voies d’évacuation d’eaux usées de façon plus ou moins discrète, voire carrément dans la rue, sur les terrains vagues ou des maisons en chantier abandonnées. Une attitude qui fait dépenser la municipalité de Cotonou, par exemple en travaux supplémentaires dans les caniveaux et autres collecteurs d’eaux usées, qu’il faut déboucher. Conséquence, les impôts des citoyens sont détournés d’objectifs importants pour refaire un travail résultant de l’incivisme…mieux de la pauvreté.

Le ramassage d’ordures ménagères coûte en moyenne 2.000 francs Cfa (3 euros) par maison. Mais le prix peut varier en fonction du volume de déchets, du nombre d’habitants de la maison ou du nombre d’appartements dans l’habitat. Ainsi, certains domiciles peuvent payer 1.500 francs tandis que d’autres foyers paient 2.000, 2.500 voire 3.000 francs Cfa par mois pour trois interventions des éboueurs par semaine.

Un énorme manque à gagner

Selon Rosaire Kassa, vice-président de l’Ong Afh, sur les 178 maisons couvertes, beaucoup ne paient pas leur contribution. Ce qui fait que parfois, les contrats sont rompus et certains arriérés ne sont jamais recouvrés. « Pour ce mois de mars, nous devons collecter au moins 208.000 francs Cfa, rien que pour les abonnés de l’ordre de 2.000 francs par mois », dit-il. Mais il n’est pas sûr qu’eux tous paieront, pas plus que les abonnés de 1.500 francs ou les autres. « Or si tout le monde payait régulièrement ses dus, les Ong travailleront mieux parce que cet argent sert à nous payer mais aussi à assumer toutes les autres charges (loyer, eau et électricité, charrettes et imprévus, etc., ndlr) », conclue-t-il. De plus, la mairie ne leur prélève rien. Comme quoi, les ordures,  ont des avantages.

Selon Ganiou Akande, directeur de la Coordination des Ong de gestion des déchets ménagers et de l’assainissement (Cogeda), l’instance qui dirige toutes les Ong de pré-collecte des ordures ménagères à Cotonou, il existe dans la capitale économique 12 dépotoirs ou points de regroupement. C’est dans ces endroits que les Ong de collecte d’ordures vident leur « moisson », qui est collectée et convoyée par la suite hors de la ville pour traitement, notamment à Ouessè, où se trouve un site d’enfouissement sanitaire. Cette tâche est effectuée conjointement par la Cogeda, la Direction des services techniques de la mairie de Cotonou et des entreprises spécialisées, telles qu’Omoloto.

Encadré 

 Une charrette de collecte d’ordures ménagères coûte de 250.000 à 300.000 francs Cfa (entre 400 et 500 euros). Un tricycle motorisé de collecte d’ordures coûte environ 800.000 francs (environ 1 200 euros) selon la marque. De 35 concessions abonnées à Cotonou en 1991, le nombre a évolué pour atteindre 71 concessions abonnées en 1993, 267 en 1994, 1046 en 1995, 12.500 en l’an 2000, 24.065 en 2003, et plus de 40.000 en 2013.

 

 

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

6 réflexions au sujet de « La pré-collecte des ordures ménagères, un créneau porteur »

  1. mohamed dit :

    je suis membre d’une association dénommée JEUNESSE ACTION et nous voulons investir dans la collecte des orduires ménagère dans la commune de péhunco ( ATACORA).nous voulons des conseils concernant:
    le montage du projet
    le financement
    l’équipement
    gestion de ce projet
    les bailleurs potentiels
    autres.
    nous sommes en majorité des étudiants en fin de formation.

    • Cher ami, je vous suggère de vous rapprocher du représentant résidant de l’ONG MANITESE, Achille TEPA pour discuter des contours de votre projet. Il est basé à Natitingou dans l’Atacora. A toutes fins utiles vous pouvez le joindre de ma part au 97 25 88 99.

      • Tao80 dit :

        Bonjour Babylas 25,
        Je mène des recherches sur la gestion des déchets à Cotonou. Je voudrais bien citer votre article, mais je voudrais savoir si possible votre nom et le cadre dans lequel votre enquête a été réalisée. vous pouvez me contacter à taofousseni@yahoo.fr
        Merci

        • Babylas Serge de SOUZA, journaliste consultant indépendant en médias et démocratie, Blogueur sur RFI/MONDOBLOG. Cette enquête a été réalisée sur une initiative personnelle pour apporter davantage d’éclairage sur un sujet qui m’intéresse aux lecteurs de mon blog et la communauté des internautes.

  2. a dit :

    la traduction automatique

    Tous les deux guerres mondiales, La guerre moderne, guerre civile, le racisme et la, événements Et bien d’autres misères Étaient tout simplement les Italiens Et tous les politiciens, Moulage, Singers, Son et personnel de Vision, etc Ils ont fait leur Leur but est que la guerre Six mille ans de guerres et de catastrophes comme ils le font Et au fil des ans Sexy finalement, le monde entier Tout prouve ce qui suit
    Selon la carte du monde Les partiel Narrow de certains pays Certains pays d’un à l’intérieur pays sont La plupart des pays analysés Ils ont complètement changé la langue ou l’écriture Certaines races ont quitté le pays Les frontières et les noms est quelque chose d’autres pays Pour connaître le nom réel d’un pays Carte du monde Nom du pays Ou villes Comme le nom d’une ville Pays ou nom Le quartier est Et le nom du pays voisin Ou une de ses villes comme un autre pays, Le pays ou autour de la Le nom de la mer ou d’un lac ou d’une rivière Le pays est comme, comme Bangkok ( Thaïlande ) similaire à Rangoon (Ville au Myanmar) Au Myanmar , il ya une ville appelée Sytvh Ce nom est similaire à celui de Sibérie En Sibérie, il ya un lac appelé Taymyr Ce nom est similaire à la Thaïlande Son vrai nom est
    Pour trouver les vrais noms de certains pays Ils sont comme un autre pays ou une ville nom comme enhamna (Tchad) Le Canada est semblable à La rivière du Nord canadien est appelé Buck Ce nom est semblable au Tchad Son vrai nom est
    Certains des noms réels des pays autour d’eux comme Norvège Autour de la mer Baltique est similaire à Vaykynk Son vrai nom est. (Point d’: Les pays dont les noms sont stan comme Kazakhstan, Stan supprimer les Trouvez un nom réel , selon le plus haut)
    Pour connaître les limites exactes, Le nom du pays ou de ses villes Noms similaires ou les noms des villes dans les pays voisins de l’. [(Point d’: Pour trouver les limites Et le nom de l’, Certains noms sont sa ressemblance en quelques mots ensemble Comme Tango ( Corée du Sud), Padang (Indonésie)
    Dans l’Islam, le Coran est un livre intitulé Que peut-on faire à ce sujet, Le concept de religion, cible et plus. L’arabe, le farsi mots ont un sens Pour signifier que le concept de mots partiels Le concept que les mots sont assez semblables à Persan Versets traduits sont tous positifs Cependant, il ya conceptuel Pour comprendre certains des versets que vous avez lu la page précédente Rester sur le sujet
    Pensées et comportements sociaux sont souvent mal Dans certains pays , moins d’erreurs sont Mettez de côté toutes les attitudes Et le zéro, sagement, Corrigez, plein Et à l’égard de tous les aspects Les attitudes, les comportements et toute autre question que vous pouvez penser. Dans certains cas, la complexité est Ou impossible de savoir Ou pensez-vous que c’est une bonne foi Où la constante mentionné, a été fixé Sachez que tout est possible. Ce texte sera envoyé à travers le monde Et ceux qui font partie de programme Vous voulez tromper. Après fixation des éléments énumérés, avec groupe Contenu à vos amis, Dans la ville, police, militaire, Et l’ Internet Envoyez votre région

  3. Djomakon dit :

    Bonjour Mr, je suis un jeune desireux de me lancer dans la collecte des déchets menager j’aimerais avoir des appuis de vous. Je suis un beninois résident à calavi plus précisément dans l’arrondissement de HEVIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *