Galerie

CAN 2013 : l’arbitrage n’a pas été à la hauteur de l’événement

carton rouge

carton rouge à l’arbitrage

L’arbitrage d’un évènement aussi important que la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2013, n’a pas su combler toutes les attentes du public. Et à étaler à la face du monde, des incohérences contre productives attestant d’une baisse de forme générale, d’un malaise évident, au sein du football africain. Et pour cause. 

Au cours de la grande messe du football africain en Afrique du Sud, les dispositions les mieux connues du grand public ont été différemment interprétées par les arbitres. Ce qui a profondément déteint sur la qualité du spectacle. Sur le hors-jeu par exemple, beaucoup d’arbitres sont passés à côté de la plaque. En sifflant des fautes imaginaires qui n’étaient pas du tout évidentes au départ des actions. Au cours des rencontres, trop de hors-jeux, ont été sifflés pour enrayer des actions offensives des équipes qui ont pris part à la Can 2013.

Autre couac d’importance, certains arbitres ont simplement décidé de fermer les yeux sur certains cas de penalty sans équivoque. Empêchant des équipes de jouir de leurs droits en toute légitimité. Idem pour des cas d’anti-jeux notoires, de contacts physiques rugueux et méchants qui en principe devraient être sanctionnés.

Autre irrégularité, la prise de balle des gardiens en dehors de leur zone. Une règle qui a été interprétée à la tête du client par l’arbitrage. En effet, pendant que le gardien des buts ghanéen écopait du carton jaune, la même faute a valu à son homologue burkinabè un carton rouge.

Un arbitre approximatif

Une hirondelle ne fait pas le printemps dit-on souvent, certes. Mais il n’empêche que le renvoi d’un arbitrage pour incompétence par la Caf, en l’occurrence l’arbitre égyptien Jehad Gerisha qui a sifflé un penalty controversé lors de la rencontre Nigeria -Zambie (1-1), disputée au stade Mbombela à Nelspruit, pour le compte de la deuxième journée de la CAN- 2013 en Afrique du Sud, apporte suffisamment de l’eau au moulin de ceux qui font des reproches à l’arbitrage.

En effet, Gerisha avait accordé un penalty à la Zambie dans les dernières minutes de la rencontre alors que la faute sur le joueur zambien a été commise à l’extérieur des 18 mètres, permettant ainsi aux champions d’Afrique d’égaliser (1-1).

La Fédération nigériane de football (Nff) avait envoyé une lettre de protestation officielle à la Caf pour dénoncer l’arbitrage de l’Egyptien. Un officiel de l’instance africaine a confirmé dans la presse sud-africaine l’exclusion de l’arbitre égyptien de la Can-2013. La suite, on la connaît.

N’ayons pas peur des mots, l’arbitrage africain est mal en point et la Confédération africaine de football (Caf) gagnerait à appliquer le remède qui s’impose dans une situation pareille. En procédant une remise à niveau des arbitres africains pour les rendre beaucoup plus aguerris, vigilants, opérationnels et professionnels. Il y va de la crédibilité de la Caf et du football africain.

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *