Terminons l’année en beauté en jouant au scrabble

Plutôt que de s’adonner à une beuverie en règle en cette fin d’année, le club de scrabble ‘’les intrépides’’ de Cotonou innove et propose une compétition riche en couleurs aux amateurs de ce jeu de société pour finir l’année en beauté. En faisant tourner un peu les méninges…

des joueurs de scrabble en action

des joueurs de scrabble en action

Pour le Lieutenant colonel Roland R. Kouton, président du club de scrabble ‘’Les intrépides’’ de Cotonou, depuis la création du club dans les années 2000, chaque fin d’année, les joueurs se retrouvent entre eux pour faire une petite fête à la faveur d’une compétition pour situer les joueurs sur leur niveau. Aux fins d’encourager, récompenser les meilleurs, tout en faisant la promotion d’un jeu de société trop élitiste. Et ce, en droite ligne d’une tradition vieille de plus d’une décennie qui s’est confirmée une fois encore samedi dernier. Pour la circonstance, les petits plats ont été mis dans les grands pour faire de l’édition 2012 de la compétition de scrabble, un moment de retrouvailles dans une ambiance conviviale et festive, sur fonds propres aux dires du Lieutenant colonel Kouton, un passionné du scrabble.

Sur les seize participants en lice, trois réussiront à tirer leurs épingles du jeu au terme des différentes parties qui se sont déroulées de 16 à 20 heures. Emile Dias Agbanglassi va ainsi confirmer sa suprématie en briguant la première place. Il est suivi par Olindé Fandohan qui s’est classé deuxième. Quant à la troisième place, elle reviendra à Dada Schadrac. Les lauréats recevront des prix constitués d’enveloppes financières symboliques. Un repas de partage fort arrosé, réunissant scrabbleurs et sympathisants met un terme aux manifestations aux alentours de 23 heures locales.

En vérité, le  scrabble est toujours à la recherche de ses marques dans notre pays. En dépit d’une présence qui remonte à plusieurs décennies. Des clubs se créent ça et là sans pour autant réussir à drainer la grande masse qui trouve à tort ou raison ce jeu de société trop intellectuel, trop cérébral pour elle, donc forcément réservé à une élite. Et pour cause !

 

 

 

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *