Galerie

L’emploi des jeunes, une équation insoluble au Bénin

Malgré la volonté des autorités l’emploi des jeunes reste une équation impossible à résoudre. 

 Après son master en entomologie appliquée, option entomologie agricole à l’université d’Abomey Calavi, François cherche les portes de sortie en vue d’assumer sa survie et celle de sa petite famille. En dépit des expériences acquises dans quelques structures de la place, il ne sait ce que l’avenir lui réserve. Ce dilemme, beaucoup de jeunes le vivent et il pose le problème de l’emploi au Bénin.

 

A la sortie des écoles, des universités et des centres de formation, plusieurs jeunes prennent d’assaut les entreprises et structure de la place, en quête d’emploi ou de stage, sans succès, hélas ! Pour un recrutement de dix, vingt ou parfois trente employés, plus de cinq mille dossiers sont recensés. La question du chômage et du manque d’emploi se pose de jour en jour avec acuité au sein de la jeunesse.

Les gouvernants pour résoudre cette équation insoluble ont créé plusieurs structures d’accompagnement notamment l’Agence nationale pour l’emploi, le Fonds national pour l’emploi des jeunes, le Crédit pour emploi des jeunes. En dépit des incessants va et vient des responsables de ces structures circuler dans de rutilantes 4X4 et autres grosses cylindrées, la situation de l’emploi des jeune est demeurée la même.

Promotion de l’emploi des jeunes

« Pour l’emploi, fédérons les énergies ». C’est le thème de la quinzaine nationale pour l’emploi initiée par le Ministère chargé de la  microfinance, de l’emploi des jeunes et des femmes. A travers cette initiative l’orientation, le suivi et les opportunités sont donnés aux jeunes en quête d’emploi. Il est à noter que bon nombre d’initiatives sont prises par l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) dans le cadre de sa mission en ce qui concerne la recherche d’emploi pour les jeunes. Partant de Cotonou, différentes antennes sont créées pour atteindre les jeunes des autres localités du pays. Outre ces créations, l’organisation des formations et la quinzaine nationale pour l’emploi, témoignent de la volonté  des divers acteurs de la chaîne à œuvrer pour la sortie de chômage des jeunes. « La facilitation d’une intermédiation entre l’offre et la demande d’emploi, d’appui conseil, de propositions des potentialités d’emplois en milieux urbains, périurbains, etc. » sont entre autres les engagements pris par Didier Maixent Djeigo, directeur de l’Anpe.

Quant à la présidente de l’Association mondiale des services d’emplois publics, Mme Angeles Bermudez-Svankvist, elle estime que, les acteurs publics doivent travailler continuellement pour  résoudre la question cruciale de l’emploi. Pour cause, « 1/5 des enfants quittent les écoles sans qualification …67 millions d’emplois doivent être créés pour régler la question de l’emploi dans le monde … 7 à 10 millions de jeunes entrent sur le marché de l’emploi en Afrique et à peine 10 % y trouvent d’emploi », fait-elle comprendre. La fédération des énergies en vue de trouver une issue pour l’emploi des jeunes et des femmes reste donc primordiale. Certains paramètres bouleversent les demandeurs d’emploi malgré cette volonté plus ou moins manifeste des décideurs dans leur combat au service de l’emploi des jeunes.

Le chômage des jeunes trouve une issue dans l’inadéquation des formations et l’emploi.

 

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *