Galerie

Et si on parlait du ‘sachet’ de la ménagère

Il y a une vingtaine d’années encore, nos mamans et nos sœurs allaient au marché avec un panier. Mais depuis quelque temps, la donne a changé. Crise économique oblige !

Au Bénin, la ménagère d’aujourd’hui n’a plus de panier. Elle se contente d’un sachet en plastic, tout simplement. Pour des raisons économiques et pratiques. Le sachet en plastique coûte entre 25 et 50 F CFA alors qu’il faut prévoir entre 500 et 2000 FCFA (entre 1 et 3 Euros environ) pour se doter d’un panier convenable. Par ailleurs, le panier est encombrant alors que le sachet en plastic moins encombrant est beaucoup plus commode, disponible partout.

C’est une injure que de parler du panier de la ménagère dans ce pays.Et cette réalité s’applique à la plupart des pays de l’espace UEMOA. Ainsi , le sachet en plastic est aujourd’hui l’expression consacrée la mieux partagée aussi bien chez nous au Bénin que dans la plupart des pays africains. Car, à défaut de panier, les Béninoises font leurs emplettes dans des  sachets. Mais l’envers du décor, c’est les nuisances et la pollution environnementale occasionnés par les sachets en plastic, difficilement recyclable. A telle enseigne que le retour du panier en raphia, en oseille ou autre matériau naturel est vivement souhaité dans un proche avenir.

 

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *