Galerie

Sale temps pour les cybercriminels

Les cybercriminels communément appelés ‟Guy-men”,  vivent des moments difficiles. Depuis que les autorités en charge de la police ont décidé de les réprimer avec beaucoup plus d’énergie que par le passé. Pour que force reste à la loi, au Bénin.

Plus rien ne va donc pour ces escrocs des temps modernes. Obligés d’adopter un profil bas. Et de ranger au placard, l’arrogance et l’exubérance qui les caractérisaient dans un passé récent. Mis au ban de la société, ils sont obligés de revenir à des comportements beaucoup plus sains,  pour passer inaperçus et se fondre dans la masse, dans une société qui les a longtemps considérés comme des parias.

Finis donc,  le temps où, les ‟Guy-men” avaient pignon sur rue, et n’hésitaient pas à se donner en spectacle dans les cybercafés et autres endroits huppés de Cotonou. A travers des exhibitions contre-natures de signes extérieurs de richesse tels que, vêtements de luxe, bijoux, laps top, téléphones portables haut de gamme, grosses cylindrées, motos, et autres accessoires s’apparentant souvent à des biens mal acquis, sur fond de musique tonitruante.

Aujourd’hui, pour se faire oublier, les cybercriminels rivalisent d’ingéniosités. Certains ont carrément déserté les cybercafés pour naviguer chez eux avec des clés de connexion à distance  achetées auprès des opérateurs GSM de la place. D’autres se regroupent chez des amis ayant souscrit des abonnements ADSL pour se connecter à l’aide du WIFI pour naviguer en toute tranquillité.

Pendant que d’autres continuent à fréquenter les cybercafés, mais en adoptant cette fois-ci des comportements beaucoup plus responsables pour ne pas attirer l’attention sur eux.

Par ailleurs, la conjoncture économique difficile actuelle du fait de la crise,  n’arrange pas les affaires dans un secteur d’activités où, la rareté des ressources, contraint à la prudence. Mieux, les «pigeons se font, de moins en moins plumer, faute de moyens ». Chez nombre de ‟Guy-men” il question de passer la main et d’opérer une reconversion, par ces temps de vaches maigres. Car, Comme le dirait l’autre, plus rien ne va, faites vos jeux…

The following two tabs change content below.
babylas25
Amateur de voyages, de grands reportages, inconditionnel des réseaux sociaux, le continent africain m'inspire tout particulièrement dans ma démarche journalistique. J'aspire à mieux comprendre les hommes et les structures qui les portent. Installé depuis quelques années à Johannesburg en Afrique du Sud, je me bats aux côtés de la diaspora africaine pour des lendemains meilleurs...

2 réflexions au sujet de « Sale temps pour les cybercriminels »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *